Foto Figurines
accueil


figurines diverses


heroic fantasy

1/7 2/7 3/7 4/7 5/7 6/7 7/7


science fiction

1/2 2/2

boutique figurines

figurine saint-georges


historique des figurines

Dès l'antiquité, les garçons jouent à la guerre avec de petites figurines de bois, de terre cuite ou de métal moulé représentant des soldats. Le Moyen Age fabrique des figures de saints populaires et de guerriers (saint Georges terrassant le dragon) destinées aux adultes. D'extraordinaires régiments de soldats d'argent sont offerts aux enfants royaux mais c'est à la fin du XVIIIe siècle que la fabrication de figurines de métal bon marché fera la joie de tous.

En Allemagne, surtout à Nuremberg (où l'industrie du jouet d'enfants est encore très active), la création de petits soldats en étain, à une seule face en relief remporte un grand succès. Très vite, l'étain trop fragile est remplacé par le plomb et les soldats sont totalement moulés dans les trois dimensions par opposition aux reliefs. Ce changement, qui donne aux figurines une plus grande solidité et une représentation parfaite du moindre détail revient vraisemblablement au Français Lucotte à la fin du XVIIIe siècle.

L'industrie française des figurines historiques de plomb prédomine durant tout le XIXe siècle. Devant le prix de revient de ces soldats, l'Anglais W. Britain trouve à la fin du XIXe siècle un procédé moins coûteux : des soldats de métal creux. En 1933, le Français Quérin met au point un matériau meilleur marché : le quiralu (aluminium), mais d'une extrême fragilité.

[ retour accueil ]